Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 15:59









     Cela pourrait être une fable de La Fontaine, ou bien un conte d'Amadou Hampate Ba... Entre société moderne et brousse africaine, voici une petite aventure des animaux de la réserve du Boundou, contée par Ansoumana...





« Plus de peur que de mal…

 

12 janvier 2009.

Les rumeurs commençaient à semer la panique dans le village, c’était à la une des événements hebdomadaires de Koussan.

Depuis plusieurs jours, un bruit étonnant provenait d’une des salles de classe de l’école, la classe du CM1 de M. Sane… celle qui, par pur hasard, abritait les cinq élèves du Club Nature des Hirondelles.

 

Mais qu’était-ce donc ?

 

Chhhh…. Chhhh…. Chhh….                   Chhh…. Chhh…. Chhh….

Un peu comme le taxi brousse de Koussan quand il n’arrive pas à démarrer.

 

Le bruit, venant du plafond, devenait plus intense chaque nuit…

 

Bref, les hypothèses commençaient à tomber : cela ne pouvaient être q’un gros serpent capable de voler, une espèce très très dangereuse…

La peur s’accentuait dans le village. Pourtant, Monsieur Sane continuait de faire cours dans la fameuse classe, persuadé que les villageois se trompaient et qu’il s’agissait sûrement d’un gros oiseau inoffensif.

 

Cette hypothèse ne sembla pas convaincre la foule qui, un beau matin, débarqua au milieu de la cour de l’école, prête à en découdre avec ce mystérieux esprit malin… Les jeunes garçons du village, bâtons et fusil en main, crièrent alors « Dupé !  dupé ! » (« mettez le feu ! » en pulaar). Et ils mirent le feu derrière la salle de classe, espérant voir tomber le serpent… Hélas, rien ne tomba… et la foule repartie, désappointée.

 

La nuit venue, les « Chhh… Chhh…. » se firent plus intenses que jamais, l’angoisse s’installa à nouveau.

Le lendemain matin, à l’heure du cours, M. Sane décida d’en finir et de vérifier par lui-même. Il appela alors un jeune du village comme témoin, et ensemble, ils soulevèrent une des ardoises du plafond… c’est alors que 4 petites boules grises aux gros yeux noirs et au regard terrifiant tombèrent dans la classe…

 

… c’était des chouettes ! »

 

 

 

Ansoumana SANE,

Directeur de l’école de Koussan

Chef des Hirondelles de Koussan

 



Ansoumana Sane et les Hirondelles de Koussan, lors de la découverte des chouettes.

(Oui, je sais, la technique de manipulation est à revoir... je vais rectifier tout ça !)





Mais l'histoire ne s'arrête pas là !

 

     Car au milieu des élèves, il y avait maintenant 4 oisillons dont ils ne savaient pas quoi faire !

 

     Sane eu alors le réflexe d'appeler la correspondante officielle du centre de soins pour oiseaux sauvage à Tambacounda : Moi !

 

  • - "Allo, Claire?" (Pour ceux qui seraient surpris: oui, le réseau portable passe aujourd'hui à Koussan!)
  • - "Bonjour Sane, ca va?"
  • - "Euh oui, mais j'ai 4 petites chouettes qui sont tombées dans la classe et je ne sais pas quoi faire!"

     Une fois passée la surprise d'une telle situation à Koussan, je retrouvai instinctivement les réflexes du centre de soins :

  • - "Alors, peux-tu me décrire ses oisillons? "
  • - "Euh, gris, brun, blanc, des gros yeux noirs..."

     A ce moment, les petites bêtes firent leur fameux « Chhh... Chhh.... ». Pas de doute possible, il s'agissait de chouettes effraies. En France comme au Sénégal, les oiseaux parlent heureusement la même langue !

  • - "Bien, maintenant que nous savons de qui il s'agit, peux-tu me dire s'ils peuvent voler?"
  • - "Non, ils sont trop petits..."
  • - "Donc, ce qu'il faut faire dans un premier temps, c'est les mettre dans un grand carton, au calme, sans leur donner ni à manger ni à boire. Ensuite, tu trouveras un endroit protégé ou tu les placeras la nuit venue. Leur mère ne doit pas être loin, elle reviendra s'occuper d'eux."

 

    Armé de ces bons conseils, Sane regroupa le Club Nature et installa confortablement les chouettes dans un grand carton, qu'il plaça dans le local des batteries des panneaux solaires. Le soir venu, Sane et le Hirondelles constatèrent avec soulagement que la mère avait retrouvé ses petits !

 

   Trois semaines plus tard, je me rendais enfin à Koussan... et les chouettes étaient toujours là ! Ce fut l'occasion de faire une petite visite aux 4 locataires du local technique. Les petites chouettes étaient maintenant grandes, et semblaient prêtes à quitter le nid... Malheureusement, en auscultant la 4e, je m'aperçus que celle-ci avait une aile tombante : en effet, elle avait eu une fracture radius-cubitus (sans doute lors de sa chute initiale), qui s'était reconsolidée de travers... pourra-t-elle un jour voler ?

 

   Deux jours plus tard, dans le ciel étoilé de Koussan, on put apercevoir 3 petites formes s'échapper de la classe de CM1 de l'école du village...




Les 4 petites chouettes effraies installées dans leur carton





Et la morale de l'histoire me direz-vous ?

 

Eh bien selon moi, ce qu'il faut retenir de cette histoire, c'est...

 

Qu'il faut TOUJOURS écouter son professeur, car il a TOUJOURS raison !!!!


_
_

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chris 17/02/2009 19:37

suite de la morale de l'histoire:
...et que l'on apprend plein de choses en faisant du bénévolat!
Bravo Professeur et bises from Chris

Claire 17/02/2009 22:24


Merci ma zia préférée !!!


Présentation


L'  A V E N T U R I E R E

Claire, 30 ans, écologue 
passionée par l'Afrique... et surtout par le Sénégal ! Mon portrait

L E   P R O J E T

Afin de préserver un milieu dégradé et de promouvoir le développement local dans une région de l'Est du Sénégal, le projet de Koussan vise à reconvertir une ancienne zone de chasse en zone de préservation de la nature et de tourisme naturaliste... En savoir plus

claire@projet-koussan.com

Rechercher

Fonds d'appui : aidez-les !

Contribuez au fonds d'appui aux activités génératrices de revenus (microcrédit) en faisant un "don reçyclable" !

Toutes les informations ici !