Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 21:38




     Tiens tiens... les taupes bourguignones auraient donc pris des vacances à Koussan histoire de tester les champs du village ?

     Peu probable, myope comme elles sont, elles auraient eu du mal à trouver le chemin même sous terre... non, ces trous bizarres dans le sol ne sont autre que des cercles marquant stratégiquement l'emplacement de graines de pastèques, tracés à la main par la petite toubab de Koussan !



     Admirez un peu la parfaite symétrie du cercle... et ceci reproduit une centaine de fois ! Vu du ciel, cela devrait ressembler à un "dix de chute" géant... ou une rape à fromage, selon les références de chacun...

     Oui bon j'avoue, le soleil à quelque peu altéré le bon fonctionnement de mes neurones, après avoir passé 2 journées entières la tête en bas à arracher les mauvaises herbes et à faire des petits trous ! J'ai même réussi à prendre un coup de soleil juste au-dessus des fesses, à force de rester pliée en deux ! Et je ne parle pas des courbatures évidemment, renforcées par les nombreux kilomètres de moto sous la pluie !

     Pas facile d'être agricultrice... mais nous avions un défi à relever, et il nous fallait l'accomplir avant la fin des pluies . Ce défi, nous nous l'étions lancé au mois de mai, lors de notre tournée de restitution de l'étude socio-économique, entassés comme des sardines dans un pick-up surchauffé. Sans doute poussé par la soif, Fade proposa de faire un champ de pastèques à Koussan. Abdoulaye répondit comme à son habitude : "pas de problème". Boubacar, qui venait de débarquer de Grenoblet et qui encaissait durement le choc thermique, se dit que c'était focément une bonne idée. Et moi je demandai "OK, quand est-ce que ça se plante des pastèques ?" (oui, mon niveau en agiculture est assez pathétique !).

     Du coup, en plein mois d'août, je me retrouvais avec Abdoulaye à Koussan avec pour objectif de semer notre champs de pastèques en 2 jours, à partir d'une petite parcelle en friche située à Seno Thiekoye, petit hammeau à 3 kilomètres de Koussan. L'entreprise fut rude, mais grâce à quelques bonnes volontés supplémentaires, le travail fut bouclé dans les temps.

     La preuve en image :


Première étape : le labourage.




Regardez-moi cette belle terre ! Seno Thiekoye est réputé pour la qualité de ses sols, cela se confirme.




Grâce à Abouramane et à la charrue d'Abdoulaye, la parcelle est bien retournée...



Reste à désherber et à semer !


Et voilà, maintenant, il reste qu'à attendre quelques jours... pour voir sortir les jeunes pousses !

_

Partager cet article

Repost 0
Published by Claire - dans La vie là-bas
commenter cet article

commentaires

Dominique Baumont 20/08/2009 10:02

Vos photos sont magnifiques... Amitiés. Dominique

Présentation


L'  A V E N T U R I E R E

Claire, 30 ans, écologue 
passionée par l'Afrique... et surtout par le Sénégal ! Mon portrait

L E   P R O J E T

Afin de préserver un milieu dégradé et de promouvoir le développement local dans une région de l'Est du Sénégal, le projet de Koussan vise à reconvertir une ancienne zone de chasse en zone de préservation de la nature et de tourisme naturaliste... En savoir plus

claire@projet-koussan.com

Rechercher

Fonds d'appui : aidez-les !

Contribuez au fonds d'appui aux activités génératrices de revenus (microcrédit) en faisant un "don reçyclable" !

Toutes les informations ici !