Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 12:53

    La mission apicole, qui se déroula du 26 au 31 octobre dernier, fut l'occasion de découvrir le seul apiculteur traditionnel de la réserve possédant encore quelques ruches.

    La famille Cissokho, à Gonguédji, pratique cette activité depuis longtemps, et malgré les difficultés actuelles, a conservé quelques ruches autour du village leur permettant de s'approvisionner plusieurs fois dans l'année.

    Ainsi, très intéressés par l'expérience de Gonguédji, nous fîment un petit crochet au Sud de la réserve...


    Nous fumes alors accueillis par Kamokho Cissokho, représentant des apiculteurs du village, qui nous présenta sa famille et la manière dont ils pratiquent l'apiculture depuis plusieurs générations. Utilisant des tronc d'arbres creux qu'ils suspendent dans des barkewi (Piliostigma thoningi, espèce dont les fruits attirent spécifiquement les abeilles), les apiculteurs bouchent les entrées en laissant un petit trou pour le passage des abeilles d'un côté, et un accès aux rayons de miel de l'autre. Ainsi, lorsque la ruche est peuplée par un essaim, les abeilles construisent petit à petit les rayons, contenant tout d'abord le couvain, puis le miel. Tout juste avant d'hivernage (mai, juin), la ruche est pleine de miel qu'il suffit de prélever !

    Enfin qu'il suffit... la chose n'est pas aussi simple que cela ! Car l'abeille africaine, Apis mellifica adansonii, est une redoutable guerrière qui s'attaque à tout ceux qui osent approcher son environnement immédiat. Et nous en savons quelques chose, car à peine avions nous atteint la ruche de Karamokho, que l'essaim tout entier nous attaqua ! Après une retraite stratégique, Eric et Frédéric (du Syndicat apicole dauphinois) s'équipèrent pour retenter une nouvelle approche. Protégés par leur combinaison, il purent étudier la ruche de plus près. Ce fut ensuite au tour de Kamokho d'enfiler la combinaison magique pour aller prélever le miel : l'occasion de tester s'il était vraiment possible de récolter du miel sans se faire piquer !

    Car ici, lorsque les apiculteurs vont chercher du miel, il y vont torse nu. Quitte à se faire piquer, autant ne pas ramener des abeilles dans ses boubous ! Ce qui leur vaut évidemment de nombreuses piqures qui les immobilisent parfois toute une semaine ! Et tout cela pour quelques cuillérée de miel... c'est dire à quel point ce produit est apprécieé pour qu'il vale la peine de supporter autant de souffrances !

    C'est donc avec sa combinaison, mais aussi sa torche enflamée et son petit bidon d'eau, que Kamokho parti récolter le miel. Car pour prélever le miel, il faut tout d'abord chasser les abeilles avec de la fumée... et parfois même du feux ! Les abeilles fuyant devant le danger, l'accès devient libre pour le récolteur. Mais les conséquence de cette méthode sont, vous vous en doutez, très contestables : mortalité des abeilles et risque de feux de brousse sont au rendez-vous.

    A l'heure où les abeilles sont menacées de part le monde et où les feux de brousse font des ravages sur la biodiversié, il est grand temps de modifier les techniques traditionnelles en utilisant un matériel et des techniques adéquates... ce qui sera proposé prochainement aux apiculteurs de la réserve, affaire à suivre !


Quelques photos pour illustrer tout ça ...


A l'attaque ! Kamokho armé de sa hâche, de sa torche brulante et de pailles pour l'enflammer, d'un seau pour récolter le miel, et de quelques litres d'eau pour éteindre le feu. Attention, ça va chauffer !!!



Eh Hi, Eh Ho, on rentre du boulot... euh non, on y va ! Le retour sera nettement plus rapide et confus ! lol



Inspection des lieux. Eric se rapproche de la ruche, protégé par sa combinaison...



La récolte. C'est toujours un délice de croquer un gâteau de miel tout juste récolté !!!




Bilan des courses : un seau rempli de miel et aucune piqure, de quoi donner le sourire à n'importe quel apiculteur !



Partager cet article

Repost 0
Published by Claire - dans Apiculture - SAD
commenter cet article

commentaires

Présentation


L'  A V E N T U R I E R E

Claire, 30 ans, écologue 
passionée par l'Afrique... et surtout par le Sénégal ! Mon portrait

L E   P R O J E T

Afin de préserver un milieu dégradé et de promouvoir le développement local dans une région de l'Est du Sénégal, le projet de Koussan vise à reconvertir une ancienne zone de chasse en zone de préservation de la nature et de tourisme naturaliste... En savoir plus

claire@projet-koussan.com

Rechercher

Fonds d'appui : aidez-les !

Contribuez au fonds d'appui aux activités génératrices de revenus (microcrédit) en faisant un "don reçyclable" !

Toutes les informations ici !