Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 01:39

babouin mis

 

 

     La mission commençait bien. A peine arrivés dans la réserve, nous trouvions un grand groupe de babouins de Guinée (Papio papio) au barrage de Koussan. Cachés derrière les buissons du marigot, ils aboyaient pour nous signifier leur présence mais nous ne pouvions pas les voir.

 

     Peu importe, car Gisela avait déjà tout ce dont elle avait besoin : un large échantillonnage de crottes bien fraîches, alignées le long de la digue où il s'étaient arrêtés avant notre arrivée pour aller s'abreuver.

 

     Armée de petites "baguettes d'esquimaux" et de fioles remplies d'alcool, Gisela préleva une quarantaine d'échantillons, contente de cette première récolte dans la RNC du Boundou.

 

     Cela relativisait son long voyage infructueux à Dalaba, un poste au Sud du parc du Niokolo Koba, où les babouins attendirent le lendemain de son départ pour montrer le bout de leur nez (... et le reste !).

 

     Car Gisela Fickenscher, étudiante allemande au centre de primatologie de Goettingen, débutait sa thèse sur la génétique des babouins de Guinée, avec comme site d'étude principal la station d'observation de Simenti, au coeur du Niokolo Koba (CRP Simenti). Son sujet, d'après ce que j'ai pu comprendre de nos discussions en anglais à l'arrière du pick-up, serait l'étude des transferts génétiques entre les groupes de babouins (par le mâle ou la femelle) et l'étude des hybridations possibles avec le babouin olive présent au Mali.

 

     Ceci expliquait donc cela... la collecte des crottes pour les analyses génétiques et l'élargissement des sites d'échantillonnage au delà du Niokolo Koba.

 

Gisela

 

fioles

 

     De passage au Niokolo quelques mois auparavant, j'en avais profité pour faire la promotion de la RNC à quelques primatologues sur le terrain. Gisela fut la première intéressée pour venir nous voir et utiliser la réserve comme site d'étude supplémentaire. Voilà pourquoi en cette fin d'année, nous étions réunis pour visiter les principaux sites de la réserve et y guetter les fameux babouins.

 

     Mais si nous trouvâmes facilement le long des pistes nord de la RNC, la tâche fut plus difficile au coeur de la zone. Nous étions conduits par Tobby, le compagnon de Gisela reconvertit pour l'accasion en chauffeur-assistant de recherche, qui enchaîna les kilomètres comme s'il l'avait fait toute sa vie !

 

     A Toumboura, les villageois ne purent nous renseigner et nous dûmes faire demi-tour. Mais ce fut l'occasion de tisser quelques liens d'amitiés...

 

Tobby

 

     Du côté d'Anguili, nous dûmes marcher un moment le long du marigot pour trouver un passage pour traverser et atteindre la mare. Mais à part un beau vol de canards ou d'oies sauvages, notre affut à la mare fut bien inutile... Selon les bergers campant là-bas, les babouins seraient plus nombreux à Wendou Fodé à cette période...

 

pont Anguili

 

vol

 

     Qu'à cela ne tienne, nous repartîmes le lendemain à Wendou Fodé. Mais ce ne fut que pour trouver quelques vielles crottes toutes sèches sous les palmiers. Patientant quelques heures au cas où, il n'y eut que de la petite racaille et 3 magnifiques percnoptères d'Egypte juvéniles pour nous divertir (si je ne me trompe pas).

 

racaille2

 

vautour

 

     Quoi qu'il en soit, Gisela repartit avec une centaine d'échantillons supplémentaires, de quoi compléter ses analyses. Nous n'avions pas trouvé les babouins à chaque fois mais... à y regarder de plus près, n'avais- je pas découvert une nouvelle espèce malgré tout ?

 

     Le vol d'oiseaux à Anguili m'avait bien paru étrange sur place, mais ce n'est qu'en examinant les photos  à Koussan que je me rendis compte qu'il devait s'agir... de cigognes noires ! Et si mes lecteurs ornitho sme le confirme, il s'agirait de ma 146è espèce !!!!

 

Alors q'uen dites-vous ?

 

 

cigogne noire

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Babouin 13/01/2014 16:58

Merci!

Frédéric Bacuez 18/05/2011 01:01


Oui, en effet, ce sont des cigognes noires ! Bravo !
Frédéric


Claire 21/05/2011 13:44



Merci pour la confirmation !



Présentation


L'  A V E N T U R I E R E

Claire, 30 ans, écologue 
passionée par l'Afrique... et surtout par le Sénégal ! Mon portrait

L E   P R O J E T

Afin de préserver un milieu dégradé et de promouvoir le développement local dans une région de l'Est du Sénégal, le projet de Koussan vise à reconvertir une ancienne zone de chasse en zone de préservation de la nature et de tourisme naturaliste... En savoir plus

claire@projet-koussan.com

Rechercher

Fonds d'appui : aidez-les !

Contribuez au fonds d'appui aux activités génératrices de revenus (microcrédit) en faisant un "don reçyclable" !

Toutes les informations ici !